Actions sur le document

Le château de Waroux

ouvre les portes de la Hesbaye.

Il a fait l’objet, en date du 25 octobre 1977, d’un classement -, au niveau du château proprement-dit, classé comme monument dans sa totalité,- au niveau de l’ensemble formé par le château, la ferme et les terrains environnants, classés comme site. Au premier coup d’œil, il révèle un aspect austère, guerrier même. Les murs extérieurs en rudes et gros moellons de calcaire et de silex, hauts et hostiles, troués seulement par quelques meurtrières, révèlent l’origine féodale de la forteresse, de même que les douves qui les entourent, aujourd’hui asséchées.

Alors qu’au début du Moyen Age, il ne devait être qu’un simple donjon, le château fut agrandi, petit à petit, au fur et à mesure des possibilités financières des châtelains, par des constructions alignées en hexagone autour d’une cour centrale. Cette implantation, très rare, a été maintenue jusqu’à nos jours. Il a subi de nombreux sièges et a joué un rôle important dans l’histoire liégeoise à travers, notamment, la guerre des Awans et des Waroux qui, dans la première moitié du 14ème siècle, décima la chevalerie hesbignonne.

Les possesseurs successifs du château de Waroux furent : Les Waroux du 12ème au 13ème siècle, les Warfusée du 14ème au 15ème siècle, les Mérode de Waroux, aux 16ème et 17ème siècles, les Clercx de Waroux au 18ème et 19ème siècles, la famille Everard de Harzir au 20ème siècle.

La Commune d’Ans, en date du 12 janvier 2005, a racheté le domaine au docteur Léon Janssis, qui en était propriétaire depuis 1986.

A l’intérieur, la « salle d’armes » constitue le seul vestige médiéval. Les appartements datent de la fin du XVIIème et du début du XVIIIème siècle. Au sein du logis principal, quelques belles cheminées en carreaux de Delft bleu et certaines boiseries de style Louis XIV appartiennent à l’époque des Clercx. La salle de billard est décorée de toiles peintes par Lovinfosse, élève de Boucher, vers 1785.

Le parc aménagé sur un dispositif paysager, renferme des arbres remarquables-, citons châtaigniers, érables sycomores panachés, ailante, chênes rouges d’Amérique, hêtres verts et pourpres, tilleuls... Le classement du site interdit « d’abattre, de détruire, de déraciner ou d’endommager les arbres et les plantes » lesquels font l’objet d’un suivi rigoureux de la part de la Région wallonne.

Adresse principale : Rue de Waroux 301, ANS (Alleur) - http://www.chateau-waroux.be/

Actions sur le document