Actions sur le document

Le Fort de Loncin

Seul Fort des ceintures fortifiées de Liège, Namur et Anvers ayant gardé son armement d’origine, il constitue depuis les années 20, un haut lieu de mémoire et accueille de nombreux visiteurs belges et étrangers.

Le fort de Loncin fait partie de la ceinture fortifiée de Liège, édifiée en 1888 par le général BRIALMONT. La place forte de Liège compte 12 forts. 

Situé au Sud-Ouest de Liège, à une distance de + / -  6350 m du centre ville, Loncin occupait une place stratégique puisqu’il interdisait de ses feux l’accès vers Bruxelles par la route nationale 3 et le chemin de fer, ligne 36 Liége/Bruxelles. L’équipage du fort en août 1914 comptait 550 hommes, 350 artilleurs (9e batterie) et 200 fantassins (14e de Ligne). Le commandant du fort était le commandant  NAESSENS, assisté par le Lieutenant MODARD pour l’artillerie et du Lieutenant REMY pour l’infanterie.

Le 4 août, (invasion allemande), les soldats dans la courtine du fort, font à leur commandant un terrible serment, Nous ne nous rendrons jamais …

Nous le jurons … Le 6 août, le Général Leman, Commandant de la place militaire de Liège, vint se réfugier au fort de Loncin qui lui servit à partir de cette date de quartier général.

 A partir du 12 août le fort subit un déluge de feu et à partir du 15 août à 16h, les tirs de la "Grosse Bertha", l'arme secrète de l'Allemagne de 1914. Selon les rescapés, le fort est à ce moment secoué comme un navire en mer. A 16h30 la garnison renouvelle son serment "Jamais nous ne nous rendrons".

 A 17h20, suite au 25e impact d'un obus 42 cm tiré par la "Grosse Bertha", les 12 tonnes de poudre qui se trouvent dans une poudrière explosent. L'explosion soulève littéralement le fort et en détruit la partie centrale, écrasant sous les décombres une grande partie de la garnison qui s'y était réfugiée. Lorsque les soldats allemands pénètrent dans le fort, des soldats belges broyés sous les blocs de béton et mourants, continuent à tirer sur les agresseurs. Ils ont tenu leur serment. Ces 350 héros reposent  toujours dans les ruines glorieuses du fort de Loncin devenues leur tombeau.

 

Le fort de Loncin, symbole de la défense de Liège lors de l´attaque allemande en 1914, est le site de guerre le plus remarquable de Belgique. Tout y est resté tel qu’après l´explosion de la poudrière le 15 août 1914. Grâce à des bénévoles qui lui ont, en plus de le restaurer complètement, offert un musée afin de garder ce patrimoine dans un bon état, une ASBL fut créée: le Front de Sauvegarde du Fort de Loncin. Ses membres travaillent à la préservation, pour les futures générations, du souvenir mémorable de ceux qui ont perdu la vie pour que la société d´aujourd´hui préserve la Liberté. Ils sont présents dans tous les secteurs puisqu’ils s’occupent aussi bien du musée, de l’entretien du site et des visites.

bottines fort

La Commune d’Ans a enrichi cet espace d’un parcours pédagogique scénographique réalisé dans le cadre de la programmation FEDER 2000-2007. Dans le cadre d'un partenariat Commune, Association de gestion de l'Historial du Fort et Front de sauvegarde, les plages d'ouverture du fort ont également été étendues.

Classé au patrimoine par arrêté ministériel de la Région wallonne du 11 juin 2004, le fort reste à ce jour sans conteste et sans la moindre hésitation, le principal témoin de la bataille de Liège d'août 1914. Les visiteurs y viennent du monde entier. Il occupe une place importante dans la mémoire collective, permettre aux visiteurs de revivre le passé pour pouvoir construire l’avenir.

Adresse principale : Rue des Héros 15 bis, ANS (Loncin) - http://fortdeloncin.be/ - Tél : 04/246 44 25 (sauf le lundi et le mardi)

 

 

 

 

 

Actions sur le document