Actions sur le document

La construction du nouvel Hôtel de Police de la Zone Ans/Saint-Nicolas va débuter…

— Mots-clés associés :

la plaque inaugurale a été posée...

Ce lundi 1er octobre, Grégory Philippin, le Bourgmestre d’Ans, Président de la Zone de Police a en présence de plusieurs mandataires des deux communes,  posé la plaque inaugurale du futur Hôtel de Police qui verra bientôt le jour rue du Monténégro. 
Actuellement, les différents bureaux  de la Zone de Police sont répartis en trois lieux.
Deux sur Saint-Nicolas et un sur le territoire d’Ans.
A Ans, il s’agit des bureaux et anciens logements de la gendarmerie qui ont été acquis par la Zone de Police et la Commune d’Ans et mis temporairement à disposition de la Zone de Police. Ces bâtiments sont désuets et inadaptés aux besoins de la Police. 
C’est la raison pour laquelle, la Zone de Police a décidé de construire un nouvel Hôtel de police.
En pratique, ce nouvel édifice permettra un accueil optimal des citoyens avec notamment des accès pour les personnes à mobilité réduite et des infrastructures adaptées à l’accueil des victimes et bien évidemment un confort de travail accru pour le personnel policier et civil. 
Ce bâtiment permettra également d’améliorer l’efficacité des services grâce à :
-    Une centralisation des effectifs qui permettra de récupérer de la capacité opérationnelle.
-    Une meilleure communication entre les différents services.
-    Une rapidité d’intervention accrue pour l’ensemble du territoire de la zone.
-    Des locaux de détention provisoire adaptés à la nouvelle législation
L’hôtel de police sera idéalement situé à proximité de l’autoroute, à la limite entre les deux communes qui composent la Zone de Police Ans/Saint-Nicolas.
Ce bâtiment est conçu de manière telle qu’il soit comme une icône, très facilement reconnaissable et identifiable depuis les axes routiers avoisinants.
Le nouvel édifice, qui accueillera les policiers et le personnel civil de la zone, représente une emprise au sol de près de 37 mètres sur 37 mètres, soit environ 1.370 m² au sol.
Il se répartit sur deux étages hors sol et un étage partiel en cave pour une superficie totale de plancher d’environ 3.500 m².
De nos jours, il est indéniable que la gestion de l’énergie, de l’eau et de nos ressources est une préoccupation obligatoire et nécessaire.
C’est pourquoi le projet développé présente des techniques et caractéristiques propres à faire économiser de l’énergie, de l’eau et donc les finances de la Zone de Police :
•    Un système de façade métallique permet d’éviter la surchauffe du bâtiment en été réduisant les besoins du système de climatisation.
•    Le bâtiment est étanche à l’air. Néanmoins, pour assurer son aération, un système de ventilation double flux est prévue.
•    Des panneaux photovoltaïques permettront de produire une grosse partie des besoins électriques de l’infrastructure.
•    L’eau est aussi au centre de l’attention. La récupération de l’eau de pluie est prévue et permettra d’alimenter les sanitaires, le car-wash et les alimentations en eau pour l’entretien des abords.
Ces systèmes permettent d’atteindre les critères d’un bâtiment « passif », avec une consommation inférieure à 15 kWh / m² / an.
Evidemment, un bureau de police se doit d’être sécurisé. Tous les systèmes nécessaires ont donc bien été prévus et ne seront bien sûr pas dévoilés.
Pour permettre un bon fonctionnement du service et de l’accueil, du stationnement est prévu autour du bâtiment.
Les travaux commenceront à l’automne 2018.
La durée prévue du chantier est d’une année et demie, bien entendu sous réserve d’intempérie(s) et d’aléas propres au chantier.
Le montant total du projet (bâtiment et abords) est d’environ 8.500.000 € pour une intervention financière de la Région wallonne d’environ 2.200.000 €.
Lors de son discours, Grégory Philippin, le Bourgmestre d’Ans a profité de l’occasion pour mettre à l’honneur les membres de la zone de police qui travaillent dans des conditions difficiles dans cette société où la violence et le manque de respect ne cessent de croître.
Des remerciements ont également été adressés aux syndicats de Police pour leur collaboration et leur patience dans ce projet, de même qu’à la Région Wallonne pour l’aide apportée. De nombreux policiers de la zone  avaient été invités à cette pose de pierre particulièrement symbolique. 

appareilphoto
 
 

Actions sur le document